Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

« Quand le travail fait souffrir » – 27ème soirée clinique

Date / Heure :
08/12/2010
Toute la journée

Catégories :


affiche-08-12-10-travailLa souffrance au travail ne date pas d’aujourd’hui, mais la prise de conscience de ses effets sur la subjectivité est plus récente. Autrefois porteur d’identification, le travail se fait sous la pression des impératifs du néolibéralisme : « délocalisation » et « précarité ». Les pressions économiques, les nouvelles formes d’organisation du travail, l’évaluation individuelle des performances sont autant des facteurs repérés comme favorisant le stress, l’angoisse, l’apparition des troubles somatiques et du comportement. Les drames qui se déroulent dans les grandes entreprises du pays poussent les hommes politiques à réagir ; ces faits interrogent également les cliniciens qui rencontrent la souffrance du travail au quotidien. Le « harcèlement moral », par exemple, ne saurait se réduire à une simple relation causale entre une situation de travail potentiellement déstabilisante et ses conséquences sur les sujets ; d’autres facteurs entrent en jeu, telles les situations personnelles, les problèmes sociaux mais aussi une bascule dans l’échelle de valeurs de la société et de ses idéaux. Certains sujets sont d’emblée plus vulnérables mais, pour d’autres, le sentiment de perte d’une « identité professionnelle » constitue un facteur supplémentaire favorisant la survenue de décompensations physiques ou psychiques. Ces sujets ne se retrouvent pas dans les injonctions sociales, générales et/ou anonymes, du monde du travail où ils ne parviennent pas à loger la particularité de leur être. Quels rôles et quels éclairages peuvent apporter ces cliniciens lorsqu’il s’agit de mettre en place des dispositifs d’alerte et de prévention, par exemple du suicide, au sein des entreprises ?
Au cours de cette soirée seront présentés les principaux chaînons qui mènent des contraintes liées aux nouvelles formes d’organisation du travail d’un côté et aux décompensations psychopathologiques de l’autre. On mettra l’accent sur les trouvailles du sujet qui se déleste de sa surcharge pour affronter sa solitude, ce qui est un pas vers l’autonomie. Cette soirée témoignera de ces avancées.

signé : Dario Morales

invités

Anne-Gaëlle PAOLILLO, médecin du travail, ACMS, Suresnes (92)
Marie-Christine SOULA, médecin du travail, praticien attaché, Hôpital Cochin (75)
Membres de l’Association Souffrances Au Travail :
Elisabeth FRANTZ, psychanalyste, SAT, Envers de Paris
Anne GANIVET-POUMELLEC, psychologue, membre SAT, psychanalyste, membre de l’ECF
René FIORI, psychanalyste, initiateur et cofondateur de SAT, membre de l’Envers de Paris

soirée animée par

Karine Erbibou, psychologue

Dario Morales, psychologue (CHSA), psychanalyste (membre ECF)

%d bloggers like this: