Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

La clinique du sujet psychotique épileptique – 38ème soirée clinique

Date / Heure :
15/05/2013
20 h 30 min - 22 h 30 min

Catégories :

Mots-Clefs :
épilespsie, psychose


15.05.2013 AfficheL’épilepsie, maladie neurologique la plus répandue et décrite dès 2000 ans avant J.C., se caractérise par une hyperactivité cérébrale paroxystique qui se traduit par la répétition de crises dont les aspects cliniques sont multiples : absences, convulsions, pertes de conscience, hallucinations…Cette maladie qui touche le cerveau, a des incidences sur le plan cognitif (pertes de mémoire, troubles du langage et des repères temporels, ralentissement psychomoteur) et sur le plan psychique (anxiété, dépression, phobies) qui rendent problématique l’inscription du sujet dans le lien social.

Au-delà des points épistémologiques et théorico-cliniques que soulève l’épilepsie, se pose aussi la question de la prise charge du patient épileptique et psychotique. Les phénomènes neurologiques et psychiatriques qui coexistent chez un même sujet sont situés hors de son champ par chacune des deux disciplines. Dès lors, comment sont posés les diagnostiques, qui coordonne la double prise en charge thérapeutique, qu’est-il dit au patient, est-il donné au sujet la possibilité d’accéder à son propre lieu d’énonciation ?

Certains troubles inhérents à l’épilepsie peuvent brouiller la lecture de la structure du sujet, notamment dans le cas de psychose ordinaire. Cependant, le clinicien, loin de revendiquer une étiologie psychique de l’épilepsie, va prendre en compte la causalité psychique comme éclairage des variations cliniques, souligner la façon singulière dont l’épilepsie s’inscrit dans l’histoire de chaque patient et travailler à lutter contre la forclusion du sujet dans le discours de la science. Il va saisir et faire valoir, non pas le sens que prend la crise mais sa fonction, et soutenir les bricolages du sujet psychotique qui va tenter de faire face à la répétition énigmatique d’un certain Réel dans son corps.

Au travers des différents exposés de cette soirée, nous verrons comment le sujet psychotique touché par l’épilepsie appelle à l’importance d’une prise en charge globale et pluridisciplinaire qui s’appuie sur la synergie des différents apports neurologiques, psychiatriques, socio-éducatifs et psychanalytiques, dans un souci de soutenir ses inventions singulières face au débordement des crises épileptiques.

signé : Gwénaele Boitard

invités

Membres du Sessad l’Essort (75) : Irène Bennoum, psychologue ; Marie Combrouze, neuropsychologue ; Delphine Coste-Zeitoun, neuropédiatre; Laurence Patry, pédopsychiatre ; Membre du SAVS-Epilepsie et neurochirurgie, CHSA (75), Magali Boutin, neuropsychologue

Soirée animée par 

Gwénaële Boitard, psychologue (CHSA) ;

Dario Morales, psychologue (CHSA) et psychanalyste (Membre ECF), « Pourquoi s’intéresse t-on au corps dans la clinique psy? »

%d bloggers like this: