Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

Le clinicien face au soupçon de maltraitance et au danger immédiat – 52ème soirée clinique

Date / Heure :
18/01/2017
20 h 30 min – 23 h 30 min

Catégories :

Mots-Clefs :
enfant, Maltraitance


Est-il encore possible de faire valoir le principe de réserve aujourd’hui, alors qu’on nous pousse au dire ? La tendance de notre époque penche davantage vers l’impératif de divulguer les informations que le droit de réserve. Le terme « d’extimité » décrit cette tendance contemporaine et parfois lourde de conséquences, à afficher publiquement ce qu’on a de plus intime. Que se passe-t-il face au soupçon de maltraitance ou lorsque l’enfant est en danger immédiat, afin que sur ces questions le transfert du soin ou de l’éducatif vers le judiciaire tienne compte d’un temps de réflexion ou d’élaboration, alors même que les circuits du signalement poussent plutôt à des réponses « automatiques » vidées de sens. Pour le clinicien, dans la singularité de chaque situation, il y a une place pour l’analyse du cas, l’évaluation constituant un élément de la protection de l’enfant. Ce temps pour comprendre, permet de mieux saisir ce qui se joue dans l’après coup de l’acte de signalement. A partir des situations, nous verrons comment le vécu, les attentes des équipes médico-psychosociales sont très diverses, en fonction des situations, de l’urgence et de la gravité, avec la mise sur la place publique de faits ou d’événements traumatisants. Il arrive que parfois l’équipe pluridisciplinaire n’arrive pas à saisir les faits objectifs, ou l’appréciation du danger repose sur des hypothèses en lien avec les antécédents familiaux. Dans ce cas, l’appel au juge permet de renforcer le rôle thérapeutique de prévention ou de mettre fin à des décisions imprévisibles ou contraires à l’intérêt de l’enfant. Pour le clinicien, il convient à chaque situation trouver un espace pour la parole pour bien mesurer la place de l’intime face au judiciaire, afin que l’information préoccupante ou le signalement soit organisateur au lieu d’être déstructurant pour l’enfant.

%d blogueurs aiment cette page :