Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

« L’étiquette de l’insuffisance et de la débilité » – 8ème journée atelier « Histoire des concepts en clinique »

Date / Heure :
12/12/2015
9 h 00 min – 18 h 00 min

Catégories :

Mots-Clefs :
deficience


affiche 12.12.15Nous voulons mettre en chantier une réflexion sur le déficit, alors que peu de travaux cliniques sont cités. Si l’on compare les nombreuses études consacrées à d’autres organisations pathologiques, le déficit ne semble pas séduire, alors que les conséquences sont aussi graves sur le plan social que sur le devenir des sujets.

Cette tendance à négliger les débilités ou arriérations mentales pour ne reconnaître qu’une place marginale va de pair avec une conception simplificatrice où le déficit est conçu comme pure variation négative, primaire, quantifiable, irréductible. Nous voulons mettre l’accent sur la reconnaissance de la complexité et la mouvance des formes derrière cette apparente unicité et fixité de la notion. L’abord psychologique a renouvelé l’étude du déficit via la genèse et les processus cognitifs, les recherches psychanalytiques par l’écoute des sujets ; enfin, les recherches neurobiologiques et génétiques, dégagées du mécanicisme.

Nous mettrons l’accent sur l’enfance, l’enfant déficitaire, l’arriéré, car le temps joue souvent un rôle fondamental dans l’avenir et structuration de la subjectivité qui n’est jamais réductible à sa dimension déficitaire. Inversement, la personne âgée montre à l’évidence la diminution voire la perte de ses capacités physiques ou mentales. Dans certains états « déficitaires chroniques » il n’y a ni délire ni parole, mais des actes, des comportements indéchiffrables, répétitifs. Ce qui sera mis en évidence est la capacité pour ces sujets à s’échapper des actes répétés, stéréotypés. Quelle clinique, quel accompagnement pour des sujets qui sont vus le plus souvent à l’Hôpital ou à domicile ? Comment créer une dynamique individuelle chez des sujets noyés par ce réel et comment faire émerger une demande, une aptitude à vivre qui est aussi une définition de l’intelligence, à travers le regard qu’il peut avoir sur eux-mêmes ou au travers de leurs proches ?

En somme, la Journée, à partir de la multiplicité des pratiques, pose la question d’étoffer ce « semblant » qu’est l’aptitude à vivre, via le lien affectif et la « capacité de projection » dans l’avenir. Ce contraste entre le plus grand dénuement et une aptitude à vivre n’est finalement pas si contradictoire. Les conditions d’une vie « déficiente » mais humanisée se trouveront ainsi plus faciles à réunir.

9h15 : Ouverture

Philippe LACADEE : « Condamné à la débilité par le mental lui-même ! », Psychiatre, Psychanalyste, membre ECF, Bordeaux, (33)

10h00 1ere séance :

Président de séance : Bernard Jothy, psychiatre, psychanalyste AP, membre ECF

Anne-Sophie Cheron : « QI suis-je ? », Ingénieur ; Psychologue clinicienne, Versailles (78)

Hélène Girard : « Le QI : s’en servir à condition de savoir s’en passer », Orthophoniste, UPPEA, Centre Hospitalier Sainte-Anne

11h15 2e séance :

Présidente de séance : Françoise FONTENEAU, psychanalyste, membre ECF

Nadine Daquin : « Entre ignorance et savoir : le risque d’apprendre », Psychologue, CHSF, Centre Hospitalier Sud Francilien, Corbeil (91), CMP, Evry (91)

Nicolas Landriscini : « De l’idiotie à la folie et retour », Psychologue à la Fondation Dassault, Corbeil (91), Psychanalyste, Corbeil (91), Membre de l’Envers de Paris

14h30 3e séance :

Présidente de séance : Emilie EDELMAN, psychologue

Dario Morales : « Parce que « pas intelligent » je passe pour un débile », Psychologue (CHSA), psychanalyste, membre ECF

Marcelo Denis : « Un cas de psychose déficitaire », Psychologue, Psychiatrie adulte, EPS Ville-Evrard (93), psychanalyste, membre de l’ACF IdF

16h45 4e séance :

Présidente de séance : Monique GARNIER, psychologue psychanalyste, professeur des Universités

Daniel Calin : « Les enfants déficitaires confrontés à la politique inclusive », Agrégé de philosophie, formateur d’enseignants spécialisés

Marie Jaulin : « Rencontre avec ‘les incapacités’ de la vieillesse… », Psychologue, AMSAD Léopold Bellan (75),

18h00 : Conclusion :

Dario MORALES, coordinateur de l’atelier « Histoire des concepts »

Participation 10 euros – étudiants 5 euros, présentation de justificatif

Inscriptions et renseignements : 06 61 72 46 48

Envoyer un chèque à APCOF, 191, rue de Crimée, 75019 Paris, date limite le 8/12/2015

ORGANISATION / ACF-IdF ;  APCOF

%d blogueurs aiment cette page :