Agenda

Événements à venir:

Événements passés:

2018

  • Atelier boulimie-anorexie : « La pathologie du don et la jouissance de l’appétit » – « La puissance du refus anorexique et la « patience » du thérapeute à obtenir sa transformation  » - 8ème soirée

    La clinique nous pousse à nous interroger sur des cas qui ont tendance à effacer leur subjectivité  dans leur solution et à ne faire qu’un avec elle, c’est le cas de l’anorexie. Le sujet anorexique a cette particularité de se présenter devant les intervenants thérapeutes comme si elle avait vécu avec son trouble dans une sorte de lune de miel, sans demande et en rejetant le transfert, à quoi se rajoute également la méconnaissance de sa condition de malade. Ces indicateurs dont les cliniciens tiendront compte – l’état de lune de miel avec la solution et le degré de subjectivation - entravent le commencement d’un travail thérapeutique et la clarification de la structure psychopathologique. En effet, le trouble semble fermer  la division du sujet dans les formes névrotiques et compense en quelque sorte la fragmentation dans les psychoses. Pour autant, l’accompagnement pluridisciplinaire finit par trouver un espace lorsqu’une faille –  un regard angoissé vivant et désespéré dans un corps squelettique  - une certaine perte de la maîtrise imaginaire par exemple, se fait jour dans la solidité compensatoire de la solution anorexique. Du coup, la maladie  cesse de se présenter comme forme de jouissance avec laquelle le sujet s’identifie de façon massive. Il sera donc possible et envisageable d’activer le lien à l’Autre et pourquoi pas d’accompagner le sujet dans cette ambivalence naissante qui consiste à transformer la solution silencieuse ravageante et mortifère en symptôme déchiffrable et analysable 

    28 Juin 2018 de 20:30 à 22:30 |

  • 8ème après-midi psy à l’œuvre– « Prendre le temps »

    13h15  Présentation : Dario MORALES, psychologue clinicien CHSA (75), psychanalyste, membre de l’ECF (78)  13h30 Ouverture : Constanza BROCA, psychologue clinicienne (75), docteur en psychologie (Paris 7),  psychanalyste (75), « Prends ton temps, cela presse ! »  14h30 1e séance : «Se donner du temps pour construire son propre style » Présidente de séance : Diane LANGUEDOC HUGOT, [...]

    2 Juin 2018 de 13:00 à 18:00 |

  • Atelier boulimie-anorexie : « La pathologie du don et la jouissance de l’appétit » – "La cause... s'enracine dans l'enfance - 7ème soirée

    Les troubles du comportement alimentaire apparaissent aux yeux de la clinique comme des défenses ou des solutions permettant de se protéger contre une jouissance qui semble envahir le sujet – exemple pendant le sevrage – c’est le bébé qui se sèvre en se détachant de la mère, du sein – mais parfois ce détachement ne s’opère ou bien se transforme en impasse, mettant en jeu un « appétit de la mort » ou une « compulsion a répéter ». Pour étayer ces propos, il est nécessaire de rappeler que dans un processus qui individualise, c’est le refus de la nourriture qui caractérise l’opposition de l’enfant à l’Autre, de préférence maternel. Le sevrage est donc une opération active de séparation comportant en son sein un mouvement paradoxal, qui peut s’avérer mortifère, l’anorexie ponctue ainsi un refus actif dans sa tentative de séparation mais inversement elle peut-être vécue comme une défense extrême voire passive vis-à-vis de la jouissance envahissante supposée de l’Autre. Ces différentes modalités du refus nous permettra d’interpeller le rôle de l’Autre parental dans la constitution du désir du sujet, chez nos patients enfants, adolescents ou adultes anorexiques.

    24 Mai 2018 de 20:30 à 22:30 |

  • Atelier boulimie-anorexie : « La pathologie du don et la jouissance de l’appétit » – « Pourquoi veut-on me faire manger ? » - 6ème soirée

    Nous voulons à cette occasion rendre compte de l’état du corps, au passage de la puberté à la vie adulte, des vacillations subjectives à la réponse anorexique, quand la conjoncture du déclenchement se produit et que le sujet ne semble plus accepter l’état de son corps comme corps pulsionnel ; cette non acceptation trouve dans le déclenchement du refus alimentaire, une occasion sur laquelle se déploie le rejet de la féminité et du corps. L’indication d’hospitalisation s’impose alors à la déréliction en cours sous la forme de l’éclipse du sujet sous le seuil de nutrition – on témoignera alors, ici, de la réintroduction d’une limite et de la reprise du travail thérapeutique par la prise en charge alimentaire et comportementale, la clinique de la parole et l'approche corporelle, autant de  leviers…afin de souder autrement le rapport cassé entre pulsion et corps, refus et désir, corps et parole et faire émerger ainsi le sujet.

    12 Avr 2018 de 20:30 à 22:30 |

  • 10ème journée de l’atelier « Histoire des concepts en clinique » – « La dépression : une passion triste »

    9h30  Présentation : Dario MORALES, psychologue, (CHSA), psychanalyste, membre ECF (78)  9h45 Ouverture : Cinzia CROSALI, psychanalyste, membre ECF, intervenant-coordinatrice de l’Association Intervalles-CAP, responsable de la formation ; « La passion du déprimé »  10h15 1e séance : « Aspects historiques. Une folie calme qui n’est pas dénuée d’affects » Présidente de séance : Caroline KHANAFER, psychologue clinicienne au [...]

    10 Mar 2018 de 00:00 à 23:59 |

  • Atelier boulimie-anorexie : « La pathologie du don et la jouissance de l’appétit"- "La rencontre sexuelle dans le déclenchement de l'anorexie" - 5ème soirée

    Il s’agit de rendre compte des rapports que le sujet entretien avec sa pulsion et donc des objets impliqués dans l’anorexie mais ici parasités par l’effraction du sexuel, vécu comme agression ou viol. L’enjeu est double, ce qui est premier est la demande de l’Autre, face à laquelle le désir advient. Par les objets le sujet se positionne face à l’autre, à sa demande ; objets qui ont de prime abord une localisation érogène, mais pas seulement, et qui organisent « pulsionnellement le corps ». L’objet oral, les excréments, la voix et le regard. Mais à la différence de ces objets, l’objet « rien » échappe à cette nécessité et ne peut subodoré que dans certaines pathologies, l’anorexie, par exemple, justement, trouve son lieu privilégié dans la zone orale mais sans se limiter car il peut aussi diffuser sur l’ensemble du corps pulsionnel en le réduisant à une inertie fondamentale, dévitalisante, anti-séparative, d’un retour à l’inanimé. Nous aborderons au cours de cette soirée, l’action de l’objet « rien », comme solution à l’impasse que le sujet rencontre lorsque le sexuel fait effraction et qui rend difficile la symptômatisation de la puberté, rendant du coup impossible l’assomption de sa propre position sexuée.

    10 Jan 2018 de 20:30 à 22:30 |

2017

  • "Le bureau panoptique - Le salarié de l’Open space" - 54ème soirée clinique

    Ce soir il sera question de la relation que le salarié entretien avec son objet (l’activité) dans les espaces où il exerce son métier, les Open space étant le mode de management contemporain permettant d’optimiser les surfaces tout en répondant également aux contraintes économiques et aux enjeux de performance.

    5 Déc 2017 de 20:30 à 22:30 |

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10