Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

3ème Matinale de la clinique – Un événement à portée troumatique, samedi 11 Mars 2023, Amphi Morel, GHU – Hôpital Sainte-Anne

Chargement de la carte…

Date / Heure :
11/03/2023
9 h 00 min - 13 h 00 min

Emplacement :
GHU, amphi MOREL, Sainte-Anne

1 rue cabanis 75014 Paris

Catégories :

Mots-Clefs :
Faille, Perte, Traumatisme, Troumatisme, Vide


Prix: 15€


A la différence des traumatismes pluriels et accidentels qui marquent les vécus des individus, l’écriture de troumatisme a pour objectif d’épingler un fait de structure. En effet, les traumatismes qualifient des répercussions physiques et/ou psychologiques d’événements violents ayant eu des effets collectifs et/ou individuels. Pour la clinique, il n’y a pas de traumatisme purement objectif mais se décline au cas par cas en fonction des histoires individuelles. Au fond, le traumatisme est la réponse singulière à l’élément imprévu qui tombe dessus et donc la/les séquences qui se vivent à l’après coup semblent laisser une trace capable de resurgir et de se répéter.

Si le traumatisme recèle l’effraction de quelque chose en trop, le troumatisme vérifie l’hypothèse que le traumatisme à affaire au trou présent dans le tissu du symbolique laissant en quelque sorte démuni cet événement dans l’épreuve du temps ; par ce défaut l’événement met dehors le processus de remémoration laissant libre court aux phénomènes de répétition. Rien d’étonnant à ce que la psychanalyse puisse se référer au trou pour signifier ce qui écorne l’être du sujet. Nous connaissons les occurrences qui viennent signifier l’en-moins dont le sujet est marqué : perte, faille, vide, etc.

Au cours de cette matinale, nous allons « décomposer » en quelque sorte la structure temporelle du traumatisme-troumatisme pour mettre en évidence comment à l’après-coup les faits rencontrent la pulsion et le fantasme et de l’autre comment se creuse et s’opacifie l’énigme de la question sexuelle mettant en échec les discours du sujet sur ces questions. Cette opacité réelle est soumise à des variables subjectives et familiales. Pour cette raison on pourrait dire que le troumatisme condense en lui les défauts ou manquements qui stigmatisent la condition des sujets ; dans certains cas le traumatisme révèle le troumatisme inaugural de la forclusion…

 

9h15 Présentation de la matinale : Dario MORALES, psychologue clinicien GHU – Sainte-Anne (75) ; psychanalyste AP, membre ECF (78) ; « Le parlêtre confronté à la consistance borroméenne du trou et au traumatisme »

9h45 Première table ronde – président Bernard JOTHY, psychiatre ; psychanalyste, AP, membre ECF (75)

Intervenants : Radu TURCANU, psychologue clinicien, psychanalyste, AME, membre EPFCL (75), membre fondateur de Fcl- Roumanie, Directeur de l’IRAEC, « Surprise et réel : interpréter le trauma »

– Mathias GOROG, pédopsychiatre, PH – GHU – Sainte-Anne (75), psychanalyste membre EPFCL (75), « Ce que le trOmatisme nous prend »

11h30 Deuxième table ronde – Président Radu TURCANU, psychologue clinicien, psychanalyste, AME, membre EPFCL (75), membre fondateur de Fcl- Roumanie, Directeur de l’IRAEC

Intervenants :Bernard JOTHY président Bernard JOTHY, psychiatre ; psychanalyste, AP, membre ECF (75) ; Ricardo SCHABELMAN, psychiatre, psychanalyste, AP, membre ECF (75)

12h50 Conclusion : Dario MORALES, psychologue clinicien GHU – Sainte-Anne (75) ; psychanalyste AP, membre ECF (78)

%d blogueurs aiment cette page :