Association de Psychologues Cliniciens d'Orientation Freudienne

38ème soirée crimino « Les contraintes de la liberté » – « L’homme est condamné à être libre… »

Date / Heure :
03/11/2020
20 h 30 min - 22 h 00 min

Catégories :


Les contraintes de la liberté

« L’homme est condamné à être libre sauf quand il fait preuve de mauvaise foi »

Troisième soirée du cycle 2019-2020 : mardi 03 Novembre 2020, 20h30, Amphi Morel

« L’homme est condamné à être libre », cette déclaration de Sartre concerne tous les aspects de l’existence, du déterminisme au libre arbitre. Autrement dit il n’existe pas de schéma pré-établi pour la nature humaine. Au fond l’homme est fondamentalement libre, responsable de lui-même et n’a pas d’essence déterminée. Il n’y a donc « aucune excuse » à éluder sa liberté. C’est ici que la pensée de Sartre croise la clinique en milieu carcéral. Beaucoup d’hommes paient le prix de leurs actes par l’incarcération mais moins sont ceux qui sont prêts assumer la liberté qui confère un tel acte et par conséquent en être responsables d’eux-mêmes. La clinique en milieu carcéral a pour objectif de soutenir ceux qui veulent s’arracher au déterminisme qui au fond, est une forme de lâcheté. Le clinicien va ainsi constater que l’agir du sujet comporte la marque de la mauvaise foi où résonnent dans le déni, la méconnaissance, le « mirage narcissique » et l’obscur choix dans lesquels le sujet va s’empêtrer en donnant consistance à ses fantasmes et à son Moi, pour lesquels le sujet feint savoir alors qu’il nie toute référence à son inconscient. Vraisemblablement le sujet incarcéré est pris au piège de sa propre aliénation et son agir est « causé » par un « déterminisme » pour lequel il va jusqu’à vouloir ignorer qu’il agit à l’insu de lui-même. C’est seulement lorsque le sujet se trouve en présence de cet objet concret qu’est lui-même en tant qu’être incarcéré que surgissent dans les décombres de l’angoisse, la honte et la culpabilité ; mais grâce à l’angoisse le sujet se donnera aussi les moyens de se déterminer autrement dans la liberté qui s’offre à lui.

Présentation : Dario MORALES, psychologue (CHSA), psychanalyste, membre ECF (78), « Se dégager des déterminismes afin de démonter sa mauvaise foi »

Invités : José RAMBEAU, ancien psychologue MA Fresnes (92), psychanalyste, membre ECF (92), « Clinique différentielle de la liberté : sans contraintes ou sous contraintes »

Soirée animée par Dario MORALES et José RAMBEAU ; Coordination : Dario MORALES; e-mail : ; Téléphone : 06 61 72 46 48

Soirée organisée par l’association APCOF – ACF-IdF et L’Envers de Paris

%d blogueurs aiment cette page :